Autrans

Autrans
Village d’Autrans depuis Notre-Dame-des-Neiges

Le village d’Autrans est riche de son patrimoine forestier et historique. Blotti dans le coin supérieur de la plaine d’altitude qui s’étend jusqu’au village de Méaudre, bordé de forêts qui s’étendent jusqu’au bord des falaises nord du Vercors, le village est parvenu à se forger une identité de « capitale nordique », haut-lieu des activités de plein air.

Le village

Autrans s’est notamment imposé comme un haut lieu du ski de fond. La Foulée Blanche, très médiatisée, rassemble tous les ans des fondeurs de tous niveaux et de tous âges. Un très large domaine s’offre de fait au promeneur, quelque soit le sport pratiqué : ski de fond, raquettes, VTT ou tout simplement randonnée pédestre. Des pistes de ski alpin ont également été tracées sur les pentes de la Sure.

Panoramique - Autrans depuis le bourg de dessous
Panoramique – Autrans depuis le bourg de dessous

Panoramique réalisé à partir d’une série de photographies prises un soir d’été depuis la route débouchant de la Combe de Nave.

De gauche à droite : Pas de Montbrand, Combe de Nave, montagne de la Ture, La Sure, La Molière, Bellecombe et Le Claret derrière les arbres à droite.

Les circuits tirent parti de la situation d’Autrans, entouré de crêtes boisées à l’Est et à l’Ouest. Au Nord, la forêt grimpe doucement en direction des falaises, que de nombreux pas permettent de franchir pour redescendre vers l’Isère.

L’un des Cahiers du Peuil est consacré à l’histoire de la commune. La présence de mottes castrales atteste la vie de la cité à l’époque féodale. Les forêts étaient la grande richesse de ce pays ; elles ont fait l’objet d’innombrables disputes au cours des siècles. Les registres relatent un grand nombre d’altercations plus ou moins sévères entre villageois et gardes forestiers, ces derniers étant parfois violemment molestés par une population très attachée à ses usages. L’affouage, pratiqué encore de nos jours en Quatre Montagnes, affecte aux habitants une certaine quantité de bois coupé.

En 2007, la municipalité a décidé d’équiper la prairie préservée de Gève et la forêt environnante d’une unité industrielle de production de neige artificielle, dont l’impact sur l’environnement est loin d’être anodin. Et ce suite à un débat dont l’issue n’a malheureusement pas suivi l’avis qui aurait certainement dû prévaloir, à savoir celui qui s’inquiétait notamment de l’impact sur la gestion de l’eau pour les communes du sillon Autrans / Méaudre.

En 2008, la décision est prise de ne pas engager l’extension prévue à l’origine.

Les optimistes y verront peut-être une sagesse sur le tard, les autres la confirmation du gâchis redouté.

Panoramique- Autrans depuis le Claret
Panoramique- Autrans depuis le Claret

Panorama réalisé à partir de photos prises depuis le chemin qui surplombe le champ de ND-des-Neiges : village d’Autrans, val d’Autrans, Bellecombe apparaissent sur la vue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.