Château de Sassenage

Le Château de Sassenage a été construit entre 1662 et 1669.

Château de Sassenage
Château de Sassenage

Les seigneurs de ce lieu, les Sassenage, appartenaient à l’une des familles les plus anciennes et les plus puissantes du Dauphiné. Depuis le Moyen-Age se dressait sur les hauteurs de Sassenage le château fort, symbole de leur puissance. C’est au 17ème siècle que les Sassenage, suivant en cela l’évolution de la noblesse de l’époque, décident d’édifier une demeure d’apparat, digne de leur rang et de leur prestige. Le côté défensif disparaît pour laisser la place à une demeure toute entière vouée aux réceptions et à l’apparat.

Le château ne serait rien sans le parc qui le borde par l’arrière et le côté, renfermant de vieux arbres et révélant des perspectives sur le vieux bourg telles qu’imaginées et conçues à l’origine.

Le parc - Réouverture 16 sept 2006
Le parc - Réouverture 16 sept 2006

16 septembre 2006 : heureux événement, le parc du château est réouvert au public après avoir été fermé pendant deux ans suite à des querelles politico-financières. Les mamans accompagnées des tout-petits vont pouvoir de nouveau aller profiter de la fraicheur de ce magnifique parc pendant que les plus grands sont à l’école. Et les plus grands ne seront pas en reste ; depuis le parc s’ouvrent d’uniques perspectives sur le Vercors (pli-faille) et la Chartreuse.

Cour d'honneur
Cour d'honneur

 

Fronton - Mélusine
Fronton - Mélusine

Mélusine figure au fronton du château, sur fond d’armoiries. Elle fait partie du patrimoine historique sassenageois, au même titre que le château de Bérenger et les Cuves qui fournissent le cadre de la légende.

Le seigneur de Bérenger, maitre du château, épousa la fée Mélusine en promettant de ne jamais chercher à la voir le vendredi. Ce qu’il fit malheureusement après de longues années de bonheur … Las ! Il découvrit pour la première et dernière fois que son épouse se changeait en sirène. Elle disparut ensuite à jamais dans les Cuves.

Cette légende a pendant très longtemps prêté aux Cuves une réputation maléfique.