Désert JJ. Rousseau

Désert JJ. Rousseau

Ce « désert » se situe aux portes de Grenoble, au dessus de Seyssinet en empruntant la route de la Tour sans Venin, pour être plus précis. On y accède directement depuis la route (aire de pique-nique) ou bien par les Vouillants. Il s’agit en fait de prairies et sous-bois parcourus par le philosophe alors qu’il résidait à Grenoble :

Durant ce mois, ROUSSEAU fit des excursions de montagnes et des courses de botanique ; il fut reçu chez des amis de son hôte et partout avec le plus de cordialité possible : il visita Beauregard, il y séjourna. Il se plaisait surtout à herboriser dans son voisinage. De là vient qu’on a donné le nom de désert de Jean-Jacques à l’un de ces points d’excursions que préférait le plus notre philosophe. (Ancien mandement de Pariset de J.J.A. Pillot de Thorey – Source : mairie de Seyssinet-Pariset).

Chartreuse
Chartreuse

 

Ces prairies forment un étage bien agréable sous le plateau de Saint-Nizier. C’est là l’occasion de (re)découvrir un lieu tout près de chez vous, vers lequel le Grenoblois se contente souvent d’un coup d’oeil, lancé à pleine allure sur la route du Vercors.

Au bois Rolland
Au bois Rolland

 

Le pré Faure
Le pré Faure

Au fond, le Moucherotte et les 3 Pucelles. Le lieu est assez couru par les barbecues à la belle saison.

Ce coin ne me rappelle pas que de bons souvenirs, je m’y suis fait dérober mon tout premier appareil photo numérique, un Minolta Dimâge 304 au printemps 2004. L’appareil, posé sur une table à 50m de nous a disparu en un tour de main. Si un emprunteur repenti me lit, il sait comment me joindre, il saura qu’il m’a causé une certaine fureur…

Le Tabac d'Espagne, Argynnis paphia
Le Tabac d'Espagne, Argynnis paphia