Engins

Eglise d'Engins
Eglise d'Engins

Engins est connu pour ses « portes », nom donné au passage qui permet à la route de pénétrer dans les gorges du Furon lorsque l’on accède au Vercors depuis Sassenage.

Bien souvent les automobilistes pressés d’arriver au plateau n’accordent qu’un oeil distrait lors de la traversée du village bas. Ancienne halte pour les excursions automobiles du début du siècle, le Engins offre un point de départ pour des belles randonnées vers le secteur de la Molière, du plateau de Sornin, ou, de l’autre côté, vers Saint-Nizier.

Arbre bordant la route
Arbre bordant la route

Une vieille peinture subsiste encore sur un bâtiment abandonné à la sortie du village, Café Buisson. Il existe également un moulin en ruine en contrebas, vers le Furon qui borde les champs. De vieilles cartes postales rendent ce qu’était la vie début 1900. Les trajets étaient bien sûr moins rapides, et le petit commerce trouvait ici un développement naturel.

Clocher
Clocher

C’est tout ce qui reste apparent de l’église d’origine. Ce petit clocher simple mais stylé confère à l’édifice sa personnalité.

La partie intéressante de l’église est le clocher surmontant le chœur. Il est formé d’une tour rectangulaire, comportant un étage de fenêtres jumelées, une sur chaque face. Il se termine par un pyramide à quatre pans, basse et flanquée aux quatre coins de clochetons très bas. Aux fenêtres jumelées, la retombée des arcs en plein cintre s’appuie sur une colonnette, surmontée d’un tailloir barlong. Ce clocher, quoique relativement simple, forme un ensemble élégant, et présente un joli spécimen de l’art roman de la fin du XIéme ou du début du XIIème siècle ; on l’attribue à l’époque de St-Hugues (1080-1132).

Eglise - intérieur
Eglise - intérieur