Sète

Phare de Sète
Phare de Sète

Pour le premier sujet traité sur Photos-Dauphiné « nouvelle formule », foin des paysages de montagne comme à l’accoutumée sur ce site. Mais, comme parfois, une digression sur les bords de la méditerranée, dans une ville-port du grand sud.

A l’heure des grandes flottes de pêche, Sète semble prendre le temps de la réflexion, avec sa criée qui n’a pas bougé depuis que je l’ai visitée il y a trente ans, son môle, le Mont Saint-Clair qui domine la cité et le port en offrant une vue panoramique sur la Méditerranée, la côte, l’étang de Thau et le pays monpelliérain.

L’ambiance d’une belle journée d’hiver souligne la singularité du lieu. Le soleil éclaire la scène d’une lumière douce et chaude, de ces lumières qui confèrent au lieu un aspect paisible.

J’aime beaucoup la première photo. Le canot automobile passait à point nommé pour amener la touche de vie au tableau figé constitué du port sur fond de phare, un beau phare qui n’a que peu à envier aux célébrités d’Armorique.

Port de Sète
Port de Sète

Le deuxième cliché a pour thème le port de pêche. On y distingue la criée, le lieu où sont vendus les poissons tôt dans la matinée. On devine également l’embouchure du canal du Rhône à Sète. En cadrant je n’ai pas pu m’empêcher de m’appuyer sur le petit bateau bleu, ce bleu si emblématique de la Méditerranée.

 

Canal du Rhône à Sète
Canal du Rhône à Sète

Le canal du Rhône à Sète traverse le centre ville. Il est un acteur important de la cité, avec ses petits bateaux de pêche amarrés tout du long et les nombreux restaurants qui peuplent les quais. On peut notamment s’y régaler de tielles, une spécialité à base de poulpe, animal emblème de la ville.

 

Canal et palais consulaire
Canal et palais consulaire

Une autre vue du canal avec le palais consulaire en point de mire. De quoi nous rappeler que Sète a été (et reste) une porte d’entrée vers la France grâce à son terminal voyageur.